Livre 1001 regards pour une solitude

1001 regards pour une solitude

Psychologie/récit de vie, 132 pages

Le 3 avril 2008, Alain Labrecque est trouvé sans vie. Un suicide. Ou l’aboutissement malheureux de la maladie mentale. Sa soeur, Chantale, relate non seulement les chemins difficiles qu’elle a dû parcourir dès le début de la maladie de son frère jusqu’à son suicide, mais également les moyens qu’elle s’est donnés pour traverser sainement ces chemins. À travers ce récit, nous découvrons aussi Alain, l’homme derrière la schizophrénie, et ses efforts pour émerger des inévitables remous du trouble de santé complexe dont il souffrait.

Celles et ceux qui ont déjà croisé la route d’une personne atteinte d’une maladie mentale se reconnaîtront sans doute dans cette touchante histoire fraternelle. Ils y trouveront entre autres un certain réconfort et des conseils utiles pour cheminer vers un mieux-être.

Bien certainement, ce livre représente un excellent ouvrage grâce auquel chaque lecteur pourra jeter un regard neuf sur la maladie mentale et sur ces personnes qui demeurent trop souvent incomprises et isolées.

Acheter au format papier :

Quelques témoignages

J'ai lu " l001 regards pour une solitude " d'une traite, dans un grand souffle, en ne prenant quelques rares pauses que pour m'entendre pleurer et soupirer de temps à autres. Parce que voyez-vous, l'histoire de Chantale et de son frère atteint de schizophrénie, c'est aussi beaucoup la mienne et celle de mon frère, et ça ressemble aussi beaucoup à celle de tous les gens qui sont proches d'une personne atteinte de maladie mentale. L'œuvre de Chantale est riche, profonde, émouvante et percutante...Elle ose aller au delà des préjugés, des non-dits et des grands tabous et elle nous livre très généreusement une histoire authentique, prenante et émouvante du début à la fin. Rajoutons à cela que " 1001 regards " est un livre songé, bien abouti, très bien écrit, accessible et facile à lire, et nous avons là les ingrédients d'une bonne recette pour un vrai succès de librairie. Félicitations encore à Chantale pour son beau livre, et je lui souhaite tout le bonheur et le succès voulus dans sa vie personnelle et aussi dans ses futures entreprises. Encore une fois, Merci et Bravo!
Gilles Simard
Journaliste, auteur et pair-aidant en santé mentale
Suite à la lecture de ton livre...qui m'a beaucoup plu et fait réfléchir sur différents aspects, j'aimerais te dire bravo pour ta franchise et ce partage précieux. Un très grand pourcentage de la population vit ou côtoie de près ou de loin des problèmes de santé mentale. Alors, il va de soit que ton message est essentiel pour favoriser l'évolution des mentalités et travailler sur notre empathie. J'admire ton cheminement et ton implication pour donner au suivant...
Solange Lupien
Certains livres nous aident à vivre. Le livre de madame Labrecque entre dans cette catégorie pour moi. Dans ce livre, l'auteure nous parle de son frère Alain, aux prises avec la schizophrénie depuis près de vingt ans avant de s'enlever la vie. Cependant, elle nous parle surtout d'elle-même, et nous permet ainsi d'entrer en contact avec les émotions bouleversantes qu'elle a dû traverser tout au long de ces années. Le mot « traverser » me semble un bon terme, car elle a réussi à sortir plus qu'indemne de ces épreuves, elle en est sortie grandie. Tout au long du livre, elle explique certaines particularités de la schizophrénie, mais ce n'est pas son objectif principal. Elle fournit ces informations (en citant ses sources) lorsque c'est utile pour son propos. Elle nous parle d'abord de leur enfance, de la belle relation pleine d'amour qu'elle vivait avec son grand frère, qui la protégeait et qu'elle admirait. Elle partage ensuite avec nous l'évolution de la maladie d'Alain, jusqu'à son suicide, en mettant en lumière les émotions qu'elle a vécues. Les espoirs déçus répétitifs, l'inquiétude, la tristesse, la honte et la pitié, l'impuissance, la culpabilité...Par son récit touchant, nous entrons facilement dans son vécu, et nous pouvons entrevoir toute la souffrance qui y est associée. C'est avec une lucidité admirable qu'elle décrit ses propres émotions, les observant avec attention, pour mieux les comprendre et les vivre. En cela, son message est universel et on se reconnaît même sans avoir vécu de situation aussi tragique que la sienne. Qui n'a pas déjà vécu de culpabilité en tenant éloignée une personne qu'on aime, qui aurait besoin d'aide, mais qu'on se sait incapable d'aider? C'est ce que Chantal a vécu, après d'innombrables tentatives pour venir en aide à son frère. C'est difficile d'imaginer la douleur et la culpabilité qu'elle a ressenties lors de son suicide. Elle nous fait part de moyens qu'elle a pris pour l'aider à vivre son deuil, sans prétendre faire le tour des moyens existants. Ce que madame Labrecque nous communique surtout, je trouve, c'est l'incroyable force que peut donner l'amour. Une bénévole de La Boussole, Québec
Une bénévole
Boussole de Québec
Merci Chantale, pour ce touchant témoignage. Je te trouves courageuse de partager ton expérience avec autant de sincérité. Une expérience qui viendra en aide à beaucoup de personnes, dans les fonctions que tu exerces!
Claude Leblanc
Infirmier retraité en santé mentale
J’ai eu l’immense privilège de me procurer son livre récemment et j’ai beaucoup aimé. Il jette un regard sur l’envers du décor, ce que l’on ne voit pas. La maladie mentale laisse croire, parfois, qu’elle ne touche que la personne atteinte de la maladie. Pourtant, c’est tellement plus que ça.. on y constate tout le mal que ça créer dans une famille. Cette lecture m’amène à réfléchir différemment quand je suis avec une personne ayant un problème de santé mentale. Merci Chantale pour cette ouverture sur ta souffrance, ton incompréhension, ton cheminement. Je le recommande 🤗
Nathalie Godbout
Travailleuse sociale
Retour haut de page