La vie… après…

Lors de la perte d’un être cher, survient l’impression qu’une partie de soi disparaît, la sensation de tomber dans un trou sans fin et de ne plus avoir de repères auxquels se raccrocher. Une perception très pénible et difficile à décrire en des termes justes.

Cette épreuve de perte rend certains jours encore plus ardus que les autres, comme lors de jours de retrouvailles, à des moments de fêtes, bref en des instants censés être joyeux, mais où le vide se fait davantage sentir.

Certes, la vie n’est plus la même, elle est transformée.

Du temps nécessaire

Un temps est nécessaire pour se remettre de ce manque à notre quotidien. Nos émotions sont également présentes pour une raison bien précise. Elles nous indiquent de vivre ce qui se doit d’être vécu. Permettre à nos émotions de s’exprimer est salutaire vers un mieux-être.

La personne physique n’est plus, du moins elle est invisible à nos yeux. Outre nos cinq sens, la partie divine en chacun de nous, soit notre âme, permet de toujours demeurer connectée à l’autre vers un tout d’une grande puissance.

 

La puissance de cette prise de conscience

Cette prise de conscience aide à demeurer présent ainsi qu’à réaliser ce que l’autre aurait souhaité pour nous, soit d’être heureux, de rire, de profiter de la vie et de saisir pleinement chaque instant que notre présence ici-bas nous offre.

La conscience de cette alliance contribue grandement à percevoir la vie autrement, d’ouvrir une nouvelle porte où notre être aimé est toujours présent, malgré tout, et où on ne sent plus seul. Pour aller plus loin, je vous invite à lire cet article, contenant un document à télécharger gratuitement, qui vous aidera à prendre pleinement conscience de vos émotions et de les vivre sainement : La pleine conscience de ses émotions.

 

À songer très tendrement, Chantale

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page